Connectez-vous S'inscrire
Corinne Girardot
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Certification Green Globe / EarthCheck


La certification Green Globe a été créée il y a environ 20 ans par et pour les acteurs du tourisme et concerne tous les secteurs du tourisme, en passant du transport, jusqu'aux hébergements loisir, luxe, affaire et même les terrains de golf.



Certification Green Globe / EarthCheck

L'organisation

L'origine du label et du programme de certification Green Globe est un partenariat entre l'ONG Green Globe et le EC3 global désormais connu sous la marque EarthCheck.
EarthCheck couvre un large éventail d'activités du voyage et du tourisme y compris auprès des institutionnels alors que Green Globe se focalise sur 13 pôles d'activité exclusivement dédiés au tourisme. La relation entre les deux organisations a été partenariale pour se séparer en 2009. Aujourdh'ui elle peut passer par des licences comme pour la partie Asie (incluant la Polynésie Française) où Green Globe Asias Pacific assure la certification.
Les intentions entre Green Globe et EarthCheck sont les mêmes, faire du business mais proprement. Il y a autour tout un dispositif d'outils, sites et dispositifs de communication.
EarthCheck, du fait de son histoire, et de l'origine de ses fonds, constitue un important laboratoire de recherche du tourisme durable, à même de comparer et évaluer les pratiques partout dans le monde.
EarthCheck est parfois réduit à son outil d'autoévaluation en ligne.
En France, c'est l'agence François Tourisme Consultants qui est en charge d'assurer la certification.

Certification Green Globe / EarthCheck

L'implantation

L'implantation est mondiale. En France, Green Globe revendique 42 établissements, seuls l'Allemagne et les Pays Bas ont un nombre plus important d'établissements labellisés, les autres pays d'Europe ayant souvent moins de 10 établissements labellisés.
Pour ce qui est des établissements labellisés EarthCheck, difficile d'avoir un bilan. A Paris, le Peninsula est labellisé mais il semble difficile d'avoir une liste exhaustive des établissements concernés.

Les critères

Les critères peuvent être répartis en quatre grandes catégories :
- un management durable
- un environnement social et économique éthique
- la préservation de l'héritage culturel
- un souci permanent de protection de l'environnement et d'économie des ressources naturelles.
Ils sont révisés deux fois par an pour tenir compte des différentes évolutions des normes internationales sur lesquelles les critères prennent appui.

L'identification par les clients

Les logos ne sont toujours présents qu'en langue anglaise, tous deux associés à la notion de globe terrestre.
Pour le Monte Carlo Bay, il faut aller dans la page "Nos engagements" pour trouver la mention du Green Globe obtenu en 2014 et le niveau Gold Standard obtenu en juin 2018. La distinction n'est pas directement visible sur la page d'accueil.
EarthCheck est réputé être le système d'évaluation et d'aide à la gouvernance durable le plus utilisé dans le secteur du tourisme mais pour autant, il n'est pas mis en avant dans des groupes comme Peninsula ou Accor qui sont pourtant supposés les utiliser. Pour le client, il faudra se référer à la politique générale du groupe ou des annonces autour de Planet 21 comme pour Novotel pour trouver des éléments de référence sans mention de EarthCheck.

Le coût

Hors audit et conseil, être membre de Green Globe coûte de 650,00 à 4 500,00 euros selon le nombre de chambres pour les hébergements ou en fonction du nombre de salariés.
La redevance annuelle pour EarthCheck est de 4 800,00 $ australiens. Les audits sur site annuels coûtent 2 420 $ australien pour le premier jour et 1 650 pour les suivants.

En juillet 2018, 1 $ australien vaut 0,63 euro environ.

Source site Green Globe
Source site Green Globe

Le bilan RSE

L'intérêt des démarches Green Globe et EarthCheck est avant tout une prise en compte globale des objectifs du développement durable soit sur la base de normes soit sur la base des objectifs de l'Agenda 21.
Ils représentent donc tous les deux la volonté pour les acteurs du tourisme de mettre en place un ensemble d'indicateurs contrôlés régulièrement et d'améliorer sans cesse les performances tant écologiques que socio-économiques.
Ces deux parcours de certification s'accompagnent d'outils et de moyen d'évaluer en continu les progrès mais semblent davantage accessibles à de grosses structures qu'à de petites organisation.
Toutefois, l'intérêt est de disposer d'un référentiel et d'adapter le parcours aux moyens de la structure.

Infos pratiques

Baseline Green Globe

Do good by always doing better™

Site pro Green Globe https://greenglobe.com/

Baseline EarthCheck

GOOD FOR BUSINESS. GOOD FOR THE PLANET.

Site pro EarthCheck https://earthcheck.org/



WebDécideur | RGPD / DPD | Ethique / RSE | Ecosystème