Connectez-vous S'inscrire
Corinne Girardot
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ecolabel Européen / NF Environnement


Créé en 1992 au niveau européen, l'ADEME et Afnor certification gèrent son déploiement et la délivrance du label en France. Il est utilisable dans tous les pays membres de l'Europe.



Ecolabel Européen / NF Environnement

L'organisation

L'écolabel européen a été institué par le règlement (CEE) N° 880/92 du Conseil du 23 mars 1992, publié dans le JOCE du 11 avril 1992. Le règlement communautaire en vigueur aujourd'hui est le règlement (CE) N°66/2010 du 25 novembre 2009. Il est applicable depuis le 20 février 2010. Il concerne les produits et les services.
Il repose sur une approche globale, basée sur le cycle de vie du produit (ou service).
C'est une démarche volontaire qui concerne tous les industriels ou prestataires et atteste que le produit ou service est tout aussi efficace qu'un autre mais plus respectueux de l'environnement.
L'écolabel européen est une extension de l'écolabel français sous la marque NF Environnement, créé un an auparavant.
 

Cycle de vie produit source site Afnor certification Ecolable européen
Cycle de vie produit source site Afnor certification Ecolable européen

L'implantation

Par définition, reconnu dans tous les pays membres.
Pour le tourisme, le site ec.europa.eu recense les produits touristiques labellisés. Selon ce site, 92 hôtels sont labellisés en France.
L'Italie compte 156 hôtels labellisés, l'Espagne 54, l'Autriche 36 et la Suisse 10, ensuite tous les autres pays ont moins de 10 établissements référencés.
A noter que pour les camping, la France est la mieux placée avec 23 sites contre 22 pour l'Italie et 12 pour l'Autriche.
C'est un camping français, Le Camping Espace Blue Ocean qui détient une licence depuis 2009 qui a été élu "référence" par la Commission Européenne à la conférence sur le tourisme durable de 2017.

Les critères

L'environnement est au coeur de la démarche globale de l'Ecolabel. Réduction de la consommation d'énergie, de la consommation d'eau, gestion des déchets, utilisation des sources d'énergie renouvelables et de substances moins toxiques, amélioration de l'environnement local, communication et éducation des clients en matière d'environnement.
La démarche volontaire initie un processus en 5 étapes. Une demande de certification associée à la sélection du référentiel adapté au produit ou service à certifié, une évaluation de la demande avec audit sur site, et une attribution de la marque (NF) ou du label (Ecolabel) qui autorise l'entreprise à faire mention de sa certification. Celle-ci est réévaluée périodiquement, enfin, la certification donne accès à un site de services permettant à l'entreprise des communications facilitées auprès de la presse et des parties prenantes pour la mise en valeur de la démarche.

Symbole NF environnement équivalent à l'Ecolabel en France
Symbole NF environnement équivalent à l'Ecolabel en France

L'identification par les clients

Pour les clients, l'écolabel européen a l'avantage d'être porté sur des produits du quotidien tels que détergents, produits d'ameublement, habillement, bricolage, etc. Le grand public est donc régulièrement exposé à la vue du logo qu'il identifie comme une garantie de "mieux disant écologique" même s'il ne connaît pas tous les critères.
52 catégories de produits sont labellisés, ce qui suppose un volume de produits et services qui assurent une reconnaissance du logo.
En ce sens, l'écolabel bénéficie d'un avantage par rapport aux labels purement touristiques et parfois moins bien diffusés.
En ce qui concerne la marque "NF Environnement", le public est habitué à l'identification de produits qui font l'objet de contrôle et leur évite, parfois, d'avoir à se poser la question de l'origine et de la qualité du produit.
 

Le coût

Les coûts sont fixés par le Règlement (UE) N° 782/2013. Ils reposent sur la distinction entre trois types d'acteurs : TPE/microentreprises, PME et autres établissements.
Un audit coûte au minimum 639 euros, dure 1 journée et est renouvelé tous les deux ans quelle que soit le type d'entreprise.
Pour les plus petites entreprises, les frais d'admission sont de 200 euros mais atteignent 1200 euros pour un établissement au delà de la PME. Quant à la redevance annuelle elle est fixée par le nombre de chambres ou emplacements.
Pour un hôtel en PME de moins de 50 chambres, la redevance annuelle est de 500 euros et 750 au delà de 50 chambres. Au delà de la PME, le tarif est de 1 500 euros.
Toutefois, les TPE et micro-entreprises bénéficient encore de tarifs préférentiels limités à 200 euros.

Il faut noter que des réductions sont appliquées si l'établissement est déjà certifié Norme ISO 14001 ou enregistré au niveau dispositif EMAS de management environnemental.

Le bilan RSE

NF Environnement et Ecolabel Européen se focalisent sur l'environnement, et des critères d'aptitude à des usages définis dans des référentiels. Ces référentiels sont issus de concertations entre industriels, associations de consommateurs, associations de protection de l'environnement, distributeurs et pouvoirs publics. Il y a donc des compromis soumis à des experts et des décisions prises au niveau européen. Pour l'Ecolabel, les critères doivent être applicables dans tous les pays membres, il y a donc une prise en compte, a priori, de la faisabilité commune des états.
C'est donc une vision RSE limitée à l'aspect écologique que représente l'Ecolabel mais son ancienneté lui donne une crédibilité et une confiance indéniable vis à vis de la clientèle.
Son périmètre limité à l'environnement explique sa présence auprès d'autres labels, qui, eux, s'attachent à d'autres critères sociaux et économiques.

Infos pratiques





WebDécideur | RGPD / DPD | Ethique / RSE | Ecosystème